Note de lecture – par Eric Bélouet dans « Vie sociale »

Paru dans Vie sociale, n°15, 2016

vsoc_163_l204La notion d' »économie sociale », très en vogue dans le dernier tiers du XIXe siècle, est tombée en désuétude dans les années 1930, n’existant plus qu’à travers ses composantes objectives (coopération, mutualité et association) qui, elles, demeuraient bien vivantes. Il faut attendre les années 1970 pour assister à sa réémergence, ou plus exactement, à sa réinvention. On passe alors, pour reprendre une formule de l’auteur, « de l’économie sociale en soi à l’économie sociale pour soi ». C’est l’histoire de cette réinvention de l’économie sociale, de son développement, et de son élargissement à l’économie solidaire, jusqu’à sa reconnaissance par la loi du 31 juillet 2014, que Timothée Duverger, spécialiste des alternatives, restitue de façon originale et accessible dans cet ouvrage issu de sa thèse.

Pour traiter un sujet si dense, l’auteur a opté pour une habile approche synchronique, structurant son livre en trois parties (trois « arènes »). La première est consacrée à a la façon dont l’économie sociale et solidaire (ESS) s’organise dans la société civile, de l’échelon régional à l’échelon européen et international; la deuxième explore les idées, des racines de l’économie sociale jusqu’aux théories aujourd’hui à l’œuvre dans le champ de l’ESS; enfin, la troisième partie aborde l’institutionnalisation de l’ESS à l’aune des politiques publiques mises en œuvre depuis les années 1980, avec là encore une attention particulière portée à la dimension européenne. L’auteur croise ces approches avec les trois cycles de l’ESS qu’il identifie : le déclin du Welfare State (1968-1989), l’avènement du marché (1989-2008) et la crise du capitalisme (depuis 2008). Timothée Duverger met ainsi en lumière les « renégociations » entre ce qu’il nomme « l’économie sociale historique » et « l’économie sociale émergente », celle-ci prenant successivement « la forme de l’économie alternative, de l’économie solidaire et de l’entrepreneuriat social ».

L’ouvrage se révèle indispensable à toute personne désireuse d’appréhender une ESS qui, à force de se redéfinir au gré des évolutions économiques, politiques et sociales, ne se laisse pas aisément cerner. »

Eric Bélouet

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *