Précarité : l’économie sociale en remède? – Ouest France le 1er octobre 2016

Article paru dans Ouest France le samedi 1er octobre 2016.

14449957_10154551365664770_4531497371442193089_nLe chercheur Timothée Duverger s’est penché sur l’histoire de l’économie sociale et solidaire. Il donne une conférence mercredi.

Trois questions à…

Timothée Duverger, docteur en histoire contemporaine à l’Université Bordeaux Montaigne, chargé de cours à l’IEP (Institut d’études politiques) de Bordeaux.

Pourquoi venir parler de l’économie sociale et solidaire à La-Roche-sur-Yon?

Pour répondre à l’invitation de Gauche Avenir (1) ! Je viens parler de mon livre intitulé L’économie sociale et solidaire – Une histoire de la société civile en France et en Europe de 1968 à nos jours. Visiblement, les acteurs de l’économie sociale et solidaire se reconnaissent dans cette histoire qui contribue à leur donner une identité. Une économie qui représente plus de 10% des emplois en France.

Quels sont les enjeux de l’économie sociale et solidaire?

Il va falloir concilier l’intention et les pratiques. Suivant les domaines, on a des philosophies très différentes. Le crédit coopératif bancaire n’a pas tout à fait les mêmes préoccupations qu’une Amap (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne) qui fournit des paniers de légumes.

Vous dites que l’économie sociale et solidaire est un remède à la précarisation des travailleurs?

Tout à fait. On peut citer les coopératives d’activités et d’emploi (CAE) qui offrent un statut d’ « entrepreneur salarié ». Cela permet de percevoir un salaire et de bénéficier de la couverture sociale d’un salarié classique. On peut aussi évoquer les groupements d’employeurs: ils protègent les salariés aux emplois du temps morcelés. Globalement, je dirais que l’économie sociale et solidaire est une force d’innovation sociale.

Recueilli par Claire Haubry

(1) Créée en 2010 en Vendée, l’association se veut la déclinaison locale du club constitué en 2007 au plan national pour « proposer une réflexion en dehors des partis et de leurs enjeux de pouvoir, pour les gens de tous les horizons de la gauche ».


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *